L’artiste Alyona Filippova-Kargalskaya, (Moscou)

A chaque fois que je commence un nouveau tableau, je cherche à sentir comment il peut résonner, quels sont les sons, les instruments qui retentissent dans mon imaginaire, à quelle mélodie correspond à telle ou telle image. Cela peut être simplement le ruissellement de la pluie sur le toit d’une maison en bois, le chant des oiseaux dans la forêt au printemps, le bruit du ressac. Parfois c’est une  symphonie d’un compositeur inconnu dans son intégralité, parfois ce sont des brides d’improvisations de jazz entendues dans le passé, il arrive aussi que les rumeurs d’une ville bruyante s’unissent en une harmonie à peine audible… Pour moi, la forme et la couleur  ont toujours une correspondance musicale. Le rythme des coups de pinceau et des mouvements du couteau à la pose de la peinture sur la toile est une composante importante qui détermine si l’œuvre se réalisera ou pas. Pour cette raison j’essaie de peindre mes toiles d’un seul élan lorsque je saisis le rythme singulier du tableau.

Pour bien comprendre les accords de couleur, j’imagine d’abord le monde en noir et blanc. Ce n’est que lorsque le tableau est bâti noir sur blanc que la couleur y jaillit, remplissant l’espace tracé à l’encre noire. C’est une petite création du monde.

Aussi loin que je me souvienne, à trois ans déjà, je pouvais soudain m’arrêter émerveillée dans la rue en remarquant le soleil bizarrement empêtré dans les branches d’un arbre ou l’éclat du toit d’une maison dans le reflet d’une mare. Maintenant ce sont précisément ces émotions là qui ressurgissent au moment où je peins mes tableaux bâtissant leur esthétique émotionnelle. C’est justement le sentiment si ancien du paradis perdu qui est la base de ma créativité, l’envie de réunir le passé avec le présent et le futur, rendre ce monde plus plaisant pour l’esprit, réconcilier l’homme avec la réalité.

Alyona Filippova-Kargalskaya pour les lecteurs de ”Russian Art & Paris”

.

Je connais l’œuvre de Aliona depuis ses débuts. Elle est devenue rapidement artiste-peintre en travaillant jusqu’à maîtriser la technique de la peinture. D’aucuns sortent des écoles ou des universités et restent à vie dans le cadre de la méthode qui leur aura été enseignée. Il en est autrement pour Aliona. Le destin l’amena à la peinture à un âge mûr où l’énergie de la jeunesse et l’expérience de la vie se rencontrent et s’entremêlent avec succès. Il faut souligner que l’artiste possède un don inné qui s’est révélé de façon remarquable. Aliona a son écriture propre, sa calligraphie. Ses œuvres sont poétiques, d’une humeur délicate et d’une philosophie sans insistance.

L’artiste Vladimir Paroshin

.

Advertisements
  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Advertisements
%d bloggers like this: