Artiste Guivi Siproshvili, (Ryazan)

Quand j’étais étudiant, je me souviens que je ne réussissais pas à dessiner la forme de mon modèle. Je gommais jusqu’à faire des trous dans mon papier sans jamais obtenir un dessin dans son intégralité, les détails trop visibles ressortant en avant.
Bientôt arriva un professeur de dessin, le jeune peintre Levan Tsukiridze qui, voyant mon martyre, éclata de rire, s’approcha de moi et termina mon dessin en deux coups de crayon. Je le regardais étonné et m’écriais: ” Mais c’est donc aussi simple? Il suffit juste de deux minutes?”
Des années plus tard, avec toute l’expérience accumulée, je me souviens en souriant de cette naïve conclusion: “Comme c’est simple!”

Guivi Siproshvili, artiste-peintre

.

« J’ai toujours voulu monter le caractère et l’état de  l’âme. »

Interview de l’artiste-peintre Givi Siproshvili au journal Russian Art & Paris.

RA&P:   – Givi Iraklievich, 20-ieme siècle, c’est déjà de l’histoire. Qu’est-ce il vous a rappelé ?

Guivi Siproshvili:   – Quand je regarde en arrière, il me semble que le pire évènement qui s’est produit c’est la chute de l’Union Soviétique. Les Etats ont obtenu leur indépendance et les gens leur liberté. Et avec la liberté on a obtenu le droit de circuler à travers le monde et d’avoir la joie d’exister pour soi. Voilà qui est formidable.

RA&P:   – Est-ce que les artistes du 20-ieme siècle ont de l’influence sur le développement de l’art?

Guivi Siproshvili:   – A mon avis, ce n’est pas seulement les maitres anciens qui ont de l’influence sur la formation des contemporains, des artistes comme Picasso, Dali, Malevitch, Kandinsky, Chagall resteront nécessaires même dans le futur. Je pense que beaucoup de peintres russes remarquables actuels prendre vite une place prépondérante dans l’arène mondiale.

RA&P:   – Vous avez créé des visages remarquables et dont on se souvient. Peut-on considérer votre œuvre comme le prolongement de la tradition de Bosch et de Breughel ?

Guivi Siproshvili:   – A dire vrai, j’ai toujours voulu montrer dans mes travaux le caractère et l’état de l’âme humaine, certainement on voit à travers cela l’influence des maitres anciens dans mon œuvre. Beaucoup de mes personnages sont imaginés  mais ils découlent d’esquisses prises sur le vif au quotidien.

RA&P:   – Vous avez produit beaucoup de portraits, que voulez-vous exprimer ?

Guivi Siproshvili:   – La plus grande satisfaction, je l’ai tirée du portrait «d’Einstein ». Il me semble que dans cette œuvre j’ai pu rendre la tension vers un but, l’énergie et la liberté des pensées du savant, qui lui ont permis de réaliser tant de découvertes. A mon avis, de mes derniers portraits l’œuvre qui appelle un intérêt particulière est « Le nouveau voisin », dans laquelle, plus que tout, se dégagent le caractère du personnage et ses attitudes entre deux voisins. De même,  je rêve de faire le portrait de la grande chanteuse géorgienne Nani Bregvadzé, mais pour l’instant mon rêve reste un rêve.

RA&P:   – Est-ce que vous avez eu, dans votre longue vie créative des échecs et par contre lesquelles de vos œuvres considérez-vous comme significatives ?

Guivi Siproshvili:   – J’ai eu, dans la vie, des hauts et des bas. Un des bas s’est produit, quand on a volé la plupart de mes œuvres achevées, environ soixante dix, prêtes à être exposées. Ma dépression a duré environ dix ans, mes pinceaux se sont bien reposés. Mais ensuite, peu à peu tout est rentré dans l’ordre. Je considère que la plus intéressante de mes œuvres, c’est le tableau «La trinité ».

RA&P:   – Sur vos toiles il y a beaucoup de visages de femmes. Quelles femmes vous attirent le plus ?

Guivi Siproshvili:   – Toutes les femmes me plaisent, sans exception. Chaque femme a son charme.

.

Biographie de Guivi Siproshvili.

Le peintre graphiste Givi Siproshvili Iraklievich est né en 1940 en Géorgie. Diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Tbilissi en section peinture en 1971. Ses professeurs étaient des artistes de renom tels que Cornelia Sanadze, Koki Makharadzé, Lapiashvili et Utsha Japaridze. Membre de l’Union des Artistes de l’Union Soviétique et de Géorgie depuis 1974. Membre de la Fédération Internationale des Artistes (UNESCO) depuis 2000.
Il a reçu le prix “Talent et Vocation” de l’ alliance internationale “Peacemaker” dans le domaine de la culture et des l’arts en 2009. En 2009 il devient citoyen d’honneur de la ville de Forte dei Marmi en Italie, où il a représenté la Russie dans le cadre du festival d’Art et de cinéma russe “MAESTRO” et est décoré par le maire de la ville.
.

Advertisements
  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Advertisements
%d bloggers like this: